Lumea romanilor

Portal DPM | Dobreperun Media | Arhiva
Eveniment | Note de catalog | In presa internationala | Note diplomatice | Legislativ
Special | De razboi | Investigatii | Martor | Arhiva rubricii
Zoom | NATO | Europa | Balcani si Marea Neagra | America de Nord si Australia | America latina | Orientul mijlociu | Extremul Orient | Africa
Vacante in Romania | Vacante in strainatate | Hotelaria in lanturi | Romania secreta | Patrimoniu | Actualitatea
Numarul curent | Arhiva rubricii
Cei mai bogati romani | Portrete | Comunitati | Diaspora | Oameni care au fost | Opinii | Interviu | Director de personalitati
Globalizare | Afaceri | Profil de companie | Oportunitati | Analize si cotatii | Resurse | Catalog comercial | Publicitate
Dezbaterea saptamanii | Teme in dezbatere | Contributii

Vacante in strainatate

Numarul 1 / 10 august 2004 / saptamanal de politica internationala / publicatie personala / Realizator: Nicu Ilie
Update (Numarul in lucru)    

Villes de legende

Casablanca la blanche
Orase de legenda: Casablanca FRA

Descriptori: Maroc

Nom espagnol pour ville marocaine Casablanca s'est installee au XVIIe siecle sur le site d'Anfa, ville rasee par les Portugais a cause de sa pratique de la piraterie. Le site etait reste inoccupe durant 3 siecles. Son nom est une hispanisation fantaisiste de son nom ara be : Dar-El-Beida : Maison de la Blanche. Il aurait ete donne, dit- on, en l'honneur de Lalla Beda, la princesse Blanche, nommee ainsi pour l'eclat et la p{leur de sa peau. Elle etait fille d'un saint homme legen daire : Sidi Allal al-Kairouani.
Parti en bateau de Kairouan pour gagner le Senegal, Allal el- Kairouani se serait echoue en face de Casablanca. Sa fille unique Beoda, venue le rejoindre, aurait fait nau frage et se serait noyee au meme endroit. Le pauvre pere construisit un sanctuaire pour abriter la depouille de sa fille, ou il se fit egalement enterrer. On peut toujours visiter ce monument dans le quartier de l'ancienne medina. Sidi Alla el- Karouani est reste le patron des pecheurs de Casablanca.
D'autres personnages, connus pour leur saintete, ont leur koubba (tombeau) dans la vieille medina, comme celle de Sidi Beliouth. Decu par les hommes, le saint homme se serait creve les yeux et se serait retire dans la foret au milieu des betes sauvages. A sa mort, au lieu de devorer son corps, des fauves l'auraient garde jusqu'a ce qu'il soit trouve et enseveli. Pres de son tombeau coule une fontaine. Quiconque boit de son eau est sur de revenir a Casablanca.
Un autre charmant petit edifice de la vieille medina de Casablanca est la koubba de Sidi Bou Smara. Alors que regnait une secheresse terrible, ce pelerin aurait demande de l'eau pour ses ablutions. Au lieu de l'aider, les habitants lui jeterent des pierres. Sans rancune, il frappa le sol de son baton et en fit jailli une source. Les gens de Casablanca ne voulurent plus le laisser partir. Il finit ses jours assis sous un arbre, ou l'on vient encore planter des clous pour recevoir son appui.
TV5

 

Despre mine | Publicitate si sponsorizari | Politica editoriala si copyright | Webmaster | Contact | ©2004 Nicu Ilie